Des premiers mots jusqu'aux plus gros

by Anga

/
  • Streaming + Download

    Purchasable with gift card

     

1.
L'âme désolée Je me déleste de cette histoire L'âme désolée Je mets les fantômes au placard Tu étais longue à la détente Et j'ai compris un jour de pluie Que je préfèrais la pétanque Même à ta simple compagnie L'âme désolée Je me déleste de cette histoire L'âme désolée Je mets les fantômes au placard Au lit tu n'étais pas super Et j'vais te dire ça fait du bien D'avoir tué tes missionnaires De reprendre les choses en main L'âme désolée Je me déleste de cette histoire L'âme désolée Je mets les fantômes au placard Je n'verse plus aucne larme Pour cette vieille histoire à la con Derrière chaque flux lacrymal Se cache surement un oignon L'âme désolée Mais les fantômes s'agitent et gueulent L'âme désolée Je crois qu'ils se sentent un peu seuls Moi j'ai beau faire le fanfaron Et chanter comme un canari Au vu de ma situation Je crois qu'j'ai fait une connerie
2.
De petits boulots en boulots on vagabonde entre les deux Depuis le chant du coquelicot au soir couvé comme des oeufs La Seine est toujours remplie d'eau Mon dos courbé comme une antenne Et nos deux mains et nos demains Qui se déchaînent qui se démènent Nous mènent d'îlots en îlots Oh oh Du petit amour jusqu'au grand on fait de la maçonnerie Faut pas qu'on se prenne pour des grands mais pas non plus pour des génies En fait, on est entre les deux Je veux pas dire qu'on est moyen Est ce que si on s'aimait plus loin On se sentirait vraiment mieux ? P'tet pas ! Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Viens je t'emmène Des premiers mots jusqu'aux plus gros j'élargis mon vocabulaire Du coup j'les appelle les salauds ceux qui sont dans les ministères Tout ceux qui douanent et qui à tout âge péagent Qui mettent des bâtons dans nos roues qui pourtant roulent On s'en fout car voilà nous on trouve ça plus cool Les bâteaux pour prendre le large Du bon vieux temps aux contre temps j'apprends à relativier Et j'écoute beaucoup moins les gens qui disent l'important c'est viser Toujours plus haut plus haut que leur nez que leur cul Par les horloges et les tic tac tous obsédés Quand ils coincent entre un futur et un passé passé Je me consacre à ce qui est pas ce qui fut Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe sente meilleur demain Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller regarder son parfum Viens je t'emmène Les oiseaux lâchent en passant un souvenir des Indes Je les jalouse en m'essuyant, parfois ce pays me rend dingue. Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Je ne crois pas je vous l'avoue que l'herbe soit plus verte ailleurs Oui mais quand même j'ai l'envie folle d'aller respirer sa couleur Viens je t'emmène
3.
Face à Face 03:31
On écrit face à face devine les lettres que je lasse On fait des mots inattendus un cheveu sur un tondu Nos plumes dans le bruyant brouillard nagent au milieu des avares Dis, qui sera la noyée ? Qui la bouée ? A la manière d'araignées, vois nos deux toiles de soie Chaque fil est un trajet inachevé Le regard dans le vide des gens ou dans la vie déjà Le regard dans le vide des gens ou dans la vie déjà Le regard dans le vide des gens ou dans la vie déjà Le regard dans le vide des gens ou dans la vie déjà On cherche un avis dosé, dire à un ami d'oser On écrit face à face devine les lettres que je lasse On fait des mots inattendus un cheveu sur un tondu Gare à la fin du trajet, notre mort à l'apogée D'un silence qui n'a laissé que l'encre sur le papier Que l'encre sur le papier Que l'encre sur le papier Que l'encre...
4.
Passé la nuit dehors à regarder étrange Cette symphonie colore qui me dérange Les gens sont pareils et moi, immobile Je vois ce terne arc en ciel qui défile Le temps que j'éclate et le temps que je fonde Encore une étape et je vide le monde Je fais le point des comètes tournent dans ma tête J'échange toute cette planète contre une allumette Je fais le point sur le temps passé les sillons Je vous prépare un typhon Le temps que j'éclate et le temps que je fonde Encore une étape et je vide le monde Je vide le monde
5.
Maman continue de me donner la becquée Attraper des vers ça m'a l'air compliqué Et ce nid est douillet maman je sais pas bien voler Je me méfie des éperviers Je suis petit protège moi sous ton aile Et le monde me semble grand froid et cruel Sans te parler des hommes qui me glace le sang Je ne suis qu'un mome protège moi maman Ne sois pas bête fils et ouvre grand tes ailes Envole toi vers le sud et les oiselles Ne sois pas inquiéter par les hommes et leurs coups Le ciel sera ton garde-fou Plane vers l'horizon et rejoins y tes frères Et rencontre le monde, remplis tes poumons d'air Et surtout n'ai jamais peur de la liberté Vole pour ceux qui sont enfermés
6.
La machine 02:50
Dans la machine se cachent Des rouages dorés, quelques parachutes et Des idendités nationales Dans la machine se cachent Des frontières à la con, délocalisation Envie d'un coup de poing, cardinal J'ai toujours préféré les hommes à la machine Dans la machine se cachent Des clowns à l'assemblée se voilant la face cachée Et des bigots tout Christ triste carnaval Dans la machine se cachent Des chansons de comptoir, des utopistes anar' Et comme une paresse générale J'ai toujours détesté les hommes à la machine Mais la machine s'enraye Quel bonheur pour les grains de sables que nous sommes On ouvrira une bouteille Pour mieux fêter la fin du diable et de ses psaumes Putain d'artificiel je te mettrai le feu Avec un sourire énorme Ravi de ne plus voir, l'engrenage et le trône
7.
Les acacias 03:22
A ch'val sur la trotteuse le cul comme entre deux nuages J'avais le temps Pas de pensées douteuses pour m'éloigner de mon paysage occitan Je trébuche parfois mais reviens toujours ce parfum d'un autre temps Reviens l'odeur des acacias La rosée comme vin doux du matin L'âme d'aujourd'hui l'homme de demain J'apprends à faire un peu comme les grands Allez viens je t'emmène au vent ...C'est déjà fait, j'recommence J'apprends à faire un peu comme les grands Allons fêter ça en dansant ! Rarement clair comme un livre ouvert Je déclare la fin de l'hiver Il faudra bien se tenir droit C'est pas que le geste ne compte pas Si il est dépourvu de foi Mais tes pensées sont milliardaires Notre histoire s'écrit avec les deux bras Le vide se dessine en bas On fonce la tête la première Comme repris de justesse et fier De voler de remuer l'air Et puis l'odeur des acacias
8.
Ma tente 02:39
Ma tente On a tous quelqu'un quelqu'chose que l'on chérit que l'on aime Je vais vous parler en prose de la seule de la mienne Si je suis au pied du mur, elle sera ma détente C'est un peu contre nature mais j'aime ma tente Ma tente elle est jolie elle est même super belle Elle ne craint pas la pluie mais préfère le soleil Ma tente elle est légère je la porte sur mon dos Elle ne manque pas d'air, elle est un p'tit peu marteau Ma tente, ma tente, moi je la monte Ma tente, ma tente, et puis je la démonte On se barre en voiture et moi je perds la tête Quand ses toutes fines voilures s'agitent et me font la fête Je l'attache fort en serrant bien les noeuds et les ficelles Je pénètre à l'intérieur pour la soupe de vermicelle Ma tente, ma tente, moi je la monte Ma tente, ma tente, et puis je la démonte Promis je ne te mens pas un soir bien trop arrosé Et ben on l'a monté à Troyes et on s'est même pas mouillé Et le lendemain à Sète ouais c'était exagéré J'y ai laissé une chaussette et ma tente s'est cassé Ma tente, ma tente, moi je la monte Ma tente, ma tente, et puis je la démonte Ma tente je pense à toi qui n'était pas citadine Je n'ai plus qu'un bout de toit... Et un paquet de sardines Ma tente, ma tente, moi je la monte Ma tente, ma tente, et puis je la démonte Ma tente, ma tente, moi je la monte Ma tente, ma tente, et puis je la démonte Moustiquaire.
9.
Réveil à 6h30 Car la vie me poursuit ronde incessante Elle me dit nage parmi Ceux qui passent des journées assez chiantes Le tour de cet écorchoir politique Est sans fin et les médias le chantent L'amour en échappatoire la musique Pour faire passer le mot dans les chambres Restez couchés Une place que tu défends Tu sais plus si c'est toi ou c'est elle qui commande Dimanche tu te détends Ta femme gère la vaisselle toi la télécommande Tu es trop fatigué pour nourrir Cette flamme entre vous qui minci Demain t'iras bosser sans couvrir De ton âme ses joues c'est ainsi Restez couchés Tu te lèves c'est pénible Mais faut bien gagner sa mine Ou alors...

credits

released April 4, 2014

license

Some rights reserved. Please refer to individual track pages for license info.

tags

about

Anga France

Quand il ne déambule pas avec La Troupe Badour, Anga nous livre ses chansons : des premiers mots jusqu’aux plus gros. Une guitare quelque peu caractérielle, un accordéon sifflant soufflant et une voix ébouriffée fabriquent ensemble des chansons pour rire ou pour crier. Des chansons qu’on se plaît à partager autour d’un verre ou à chanter autour de soi. ... more

contact / help

Contact Anga

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Anga, you may also like: